Malgré le nombre réduit des opportunités d’embauche, les seniors apportent une véritable valeur ajoutée grâce à leurs compétences et leur maturité. Mais pour réussir leur recrutement, l’entreprise doit user de méthodes adaptées. Le point avec Ismaïl Belabbess, consultant associé et formateur certifié chez MCBI Conseil.

Éco-Conseil : Comment se porte le marché du recrutement des séniors ?
Ismaïl Belabbess : Il est difficile de parler aujourd’hui d’un marché des séniors à proprement dit. De prime abord, il convient de rappeler que nous parlons de séniors dans le recrutement lorsque les individus concernés ont plus de 50 ans, même si la plupart des instituts recensant les seniors en Europe (notamment en France) ont plutôt la soixantaine comme référence. D’un autre côté, il faut savoir que nous ne pouvons malheureusement pas avancer des chiffres officiels concernant le marché des seniors au Maroc, puisque nous ne disposons pas encore d’instituts spécialisés en recensement de ce type de population active.
Force est de constater que rares sont les opportunités publiées sur les réseaux sociaux et autres supports de recrutement offrant des postes vacants destinés aux seniors, d'autant que le niveau d’expérience maximum requis, en fonction de la complexité des organisations, dépasse rarement 15 ou 20 ans. Au niveau pratique, face à ce type de manque d’ouverture aux seniors, la plupart choisissent de se consacrer à des projets personnels de création de sociétés et d’utiliser leurs savoir-faire et expertise pour développer une activité économique et donc mettre à la disposition des sociétés leurs expériences, mais sous une autre forme juridique que le contrat de travail, le contrat de prestation.

Y a-t-il des critères spécifiques pour recruter un senior ?
Dans les cas de recrutement d’un senior, qui se présentent, généralement les critères de sélection usuels changent puisque le recruteur devra mettre l’accent davantage sur les aspects liés à la personnalité qu'à son expérience.
En effet, pour le recrutement d’un senior qui aurait au minimum une vingtaine d’années d’expérience dans différentes positions qui restent dans le même secteur (finance, RH, commerce, IT, stratégie…), le recruteur verra moins d’intérêt à s’entretenir avec le candidat sur son parcours professionnel, mais par contre va grandement s’intéresser à sa psychologie, ses attentes et aussi la construction de son projet professionnel.
Soulignons, pour ce dernier point, qu’il peut arriver qu’un candidat décide de changer de métier, quand bien même il serait arrivé à un niveau d’expérience assez important. Dans ce cas, l’entretien axé sur le projet professionnel trouve tout son sens afin de garantir aussi bien au candidat qu’à l’entreprise la ressource idoine. Somme toute, l’expérience sera un critère moins percutant lors des entretiens de recrutement et c’est plus la culture managériale, les repères psychologiques et la suite attendue du parcours professionnel qui domineront lors des échanges avec les recruteurs et les décisionnaires au sein de l’entreprise.

Dans quelles situations les entreprises font-elles appel aux seniors ?
Lorsqu’il s’agit de se demander si l’entreprise peut faire confiance aux séniors, le poste concerné reste d’abord à connaître. Si la position à occuper requiert un certain niveau de maturité et surtout une connaissance accrue dans un métier particulier ou une activité particulière, il est irréfutable que le recrutement d’un sénior serait parfaitement justifié.
Dans cet ordre d’idées, les positions concernées sont plutôt d’une dimension managériale assez élevée et dans la majorité des cas liées aux ouvertures de poste au sein des comités de direction d’une entreprise, de pilotage d’un projet de grande envergure ou encore de gestion de business units vitales pour l’activité de la société.
Cela ne veut bien évidemment pas dire que c'est la seule situation qui pousse le recruteur à s’intéresser aux seniors. C’est justement là que la création d’un institut spécialisé en recensement des seniors, d’étude de leurs profils, leurs attentes et répartition sur le Royaume permettrait de donner un nouvel élan à ce marché encore peu exploité au Maroc et qui pourra sans nul doute rejaillir plus que positivement sur divers domaines, notamment sur ce qui est connu en Occident comme la «Silver Economy». 

Source: lematin.ma

 

A propos de MCBI

MCBI Conseil est un cabinet de conseil RH en recrutement et expatriation Maroc, à dimension internationale regroupant une équipe de Consultants forts de plusieurs années d'expérience sur les marchés: Europe, MENA et Asie.


Lire la suite  

Derniers tweets

Twitter Feeds
Recrutement maroc https://t.co/PgVeFXmIX3 4 YEARS ago