A propos de MCBI
MCBI Conseil est un cabinet de conseil RH à dimension internationale regroupant une équipe de Consultants forts de plusieurs années d'expérience sur les marchés : Mena, Afrique et Europe.
Notre Equipe Dirigeante

Maider Cordoba

Maider Cordoba
Manager entité Recrutement et Evaluation
++

Ismail Belabbess

Ismail Belabbess
Manager entité Expatriation et Relocation
open
Le changement est partout, la procédure de recrutement et ses outils n’y échappent pas. Comme le CV qui, dans sa définition classique du moins, est en train de devenir une pratique dépassée. Repenser les modes de candidature devient donc nécessaire pour les recruteurs. Le point avec Ismaïl Belabbess, consultant RH, associé MCBI conseil.

Le monde de l’entreprise s’est penché sur la pratique évaluative en recrutement et a développé de nouveaux outils, dont les tests de mise en situation, bousculant ainsi les méthodes d’évaluation traditionnelles. 

Éco-Conseil : Va-t-on vraiment vers un changement des modes d'évaluation lors du recrutement ?
Ismaïl Belabbess : Depuis plusieurs années, les spécialistes du recrutement, essentiellement les psychologues, ont démontré sur la base d’études scientifiques que les modes d’évaluation les plus utilisés, dont l’étude du CV et l’entretien, n'étaient pas les meilleurs outils d’évaluation. Ainsi, le monde de l’entreprise s’est penché sur la pratique évaluative en recrutement et a développé bon nombre d’outils, dont les tests de mise en situation, bousculant ainsi les outils d’évaluation traditionnels. L’entreprise est devenue multiculturelle avec un brassage de compétences diverses et pour s’adapter à cette situation il a fallu développer des outils rationnels. Le monde de l’entreprise s’adapte également au monde sociétal en proposant des méthodes originales à l’image de notre monde. Alors oui, nous assistons à un changement des modes d’évaluation, même si au Maroc le CV et l’entretien restent les filtres d’évaluation essentiels.

Qu'est-ce qu'il faut alors pour détecter un bon profil ?
Pour détecter un bon profil, il faut utiliser des méthodes éprouvées scientifiquement. En effet, l’évaluation est effectuée par des recruteurs qui possèdent pour la plupart un bon nombre de biais qui impactent le recrutement. Cela combiné à des méthodes peu fiables, le recrutement à de grandes chances d’échouer et de passer à côté du bon profil. Pour limiter ces biais, il faut utiliser des outils qui peuvent garantir une évaluation objective. Les psychologues du travail estiment que les tests de mise en situation sont les méthodes les plus fiables pour l’évaluation des profils, car elles prédisent le mieux la réussite d’un candidat pour un poste visé. Ainsi, on peut évoquer les tests in basket (vous êtes dans la peau d’un responsable ou chef d’entreprise et vous devez effectuer des tâches précises) ou les jeux de rôles en rapport avec le poste visé.

L'équilibre entre diplôme et compétence est-il en train de fléchir au profit de ces dernières compétences ?
Tout dépend dans quel pays nous nous trouvons. À noter que les pays anglo-saxons ont une forte tendance à recruter sur la base des compétences. Alors que les marchés francophones vont accorder une grande importance aux diplômes, au même titre que les compétences. Le Maroc a davantage une vision francophone dans sa manière de recruter et aura tendance à filtrer le diplôme comme un critère rédhibitoire dans le choix de ses candidats. Il reste un long chemin pour que les entreprises évaluent les candidats uniquement sur la base des compétences techniques, mais également comportementales.

Quelles sont les nouvelles exigences des entreprises ?
Nous assistons actuellement à des marchés économiques de plus en plus compétitifs et qui évoluent très rapidement. Ainsi, les entreprises doivent de plus en plus s’adapter, faire face quotidiennement à de nouvelles attentes et s’ouvrir sur de nouveaux marchés. Dans ce contexte, elles sont dans la nécessité de trouver des profils compétents techniquement, mais possédant également des qualités personnelles indéniables. En effet, dans le recrutement, on évoque les softs skills (qualités humaines) et les hards skills (compétences techniques) et nous avons pu remarquer que les qualités personnelles étaient déterminantes pour s’adapter aux nouvelles exigences de l’entreprise. En entrant dans l’ère numérique, il est donc nécessaire que les entreprises développent des compétences dans ces nouvelles technologies.

Comment doit faire le recruteur pour s'adapter à ces exigences ?
Dans ce contexte, le recruteur a un rôle informatif et de conseil auprès des entreprises, mais également auprès des candidats et des écoles pour les sensibiliser aux nouvelles exigences. 
Afin de faire face à ces exigences, il doit développer de nouvelles méthodes. Ainsi les recruteurs utilisent plusieurs combinaisons d’outils qui évaluent non seulement objectivement les compétences techniques et humaines, mais également des outils qui s’adaptent aux nouvelles donnes du marché : un marché économique à l’ère du digital et en perpétuelle mouvance.

Ismaïl Belabbess, consultant RH associé MCBI Conseil pour lematin.ma

 

A propos de MCBI

MCBI Conseil est un cabinet de conseil RH en recrutement et expatriation Maroc, à dimension internationale regroupant une équipe de Consultants forts de plusieurs années d'expérience sur les marchés: Europe, MENA et Asie.


Lire la suite  

Derniers tweets

Twitter Feeds
Recrutement maroc https://t.co/PgVeFXmIX3 4 YEARS ago