L’entretien d’embauche est, certes, l’une des étapes clés d’un processus de recrutement, mais son efficacité pour le choix du bon profil est remise en cause par plusieurs chercheurs en psychologie du travail. Cela s’explique par plusieurs raisons, notamment l’absence de procédures de recrutement avec des outils fiables en entreprise et le manque d’objectivité et de discernement chez les recruteurs. Des facteurs qui risquent de conduire à une erreur de casting pouvant coûter cher à l’entreprise. Le point avec Ismaïl Belabbess, consultant RH au sein du Cabinet MCBI Consulting.

Un recruteur ne peut pas dans 100% des cas évaluer la véracité des propos des candidats, car il existe des profils ayant une forte capacité à berner leurs interlocuteurs.

 Éco-Conseil : De nouvelles voies se sont élevées pour mettre en doute la valeur d'un entretien d'embauche dans le processus de recrutement. Qu'en pensez-vous ?
Ismaïl Belabbess : D’un point de vue scientifique, l'entretien d’embauche dans le processus de recrutement n’est pas l’outil le plus fiable effectivement. Des chercheurs en psychologie du travail ont évalué plusieurs outils de sélection et considèrent que l’entretien d’embauche serait un des moins fiables. D’autres outils sont également considérés comme non satisfaisants, telle la graphologie par exemple. À l’inverse, les tests de mise en situation, appelés également «Assessment Center», seraient plus crédibles. D’autres facteurs entrent également en jeu dans la remise en cause de cet outil : les biais ou les préjugés auxquels est exposé l’évaluateur comme l’effet de halo (biais cognitif qui affecte la perception des gens, l’effet de la première impression qui sélectionne par la suite les informations qui confirment cette première impression). L’inadéquation de la formation des évaluateurs ainsi que le manque d’expérience dans des situations évaluatives où l’objectivité et le discernement sont des qualités indispensables pour trouver la personne idoine au poste à pourvoir.

Le recruteur est-il capable d'évaluer la véracité des propos d'un candidat ?
Un recruteur ne peut pas dans 100% des cas évaluer la véracité des propos des candidats, car il existe des profils ayant une forte capacité à berner leurs interlocuteurs. Afin de pouvoir au maximum parer à ce type de situation, le recruteur doit se munir tout au long du processus de recrutement d’un maximum d’outils. Plus le recruteur sera outillé et suivra un processus bien défini, plus il pourra cerner les failles des candidats. En premier lieu, il doit examiner avec minutie les informations présentes dans le CV et vérifier si celles-ci sont cohérentes. Le recruteur ne doit pas hésiter à corréler les informations du CV tout au long des entretiens afin de vérifier la véracité des informations. Il est important également pour le recruteur en cabinet ou en entreprise de faire évaluer le candidat par un expert technique, afin que celui-ci détermine les compétences techniques du candidat. Enfin, vous pouvez combiner plusieurs techniques pour garantir la véracité du candidat : effectuer la passation de tests de personnalité et réaliser des contrôles de références auprès des entreprises dans lesquelles le candidat a capitalisé ses expériences.

Quelles sont les conséquences pour un candidat malhonnête ?
Les conséquences d’un candidat malhonnête sont néfastes non seulement pour lui-même, mais également pour l’entreprise. Pour une entreprise, un recrutement est un investissement financier et humain. 
Si cette entreprise fait un choix inadéquat, les conséquences peuvent être désastreuses sur l’activité économique de l’entreprise et ses ressources humaines peuvent être déstabilisées par l’intégration d’un candidat qui pourra créer des dissensions. Enfin, le candidat qui a tendance à falsifier son parcours peut nuire à sa carrière, car les entreprises font de plus en plus de vérifications auprès des anciens employeurs.

Les recommandations de l'expert

Il est fortement recommandé de vendre vos compétences sur votre CV. Vous souhaitez embellir votre CV, c’est tout à fait naturel, mais évitez de mentir sur vos expériences, car cela pourrait se retourner contre vous si on vous confie des responsabilités que vous ne pourrez pas assumer par manque d’expérience. Par contre, vous pouvez tout à fait démontrer aux recruteurs que vos compétences capitalisées jusqu’à présent sont tout à fait transférables au poste à pourvoir. Pour les entreprises, il est nécessaire de mettre en place des procédures de recrutement avec des outils considérés comme fiables, notamment l’Assessment Center, et de sensibiliser, voire de former, les recruteurs aux pratiques du métier. Le monde professionnel a tendance à croire que recruter est une chose aisée et exécutable sans formation. Or il existe une grande différence entre recruter des candidats et recruter la bonne personne pour le bon poste ! 

Ismaïl Belabbess, consultant RH associé MCBI Conseil pour lematin.ma

 

A propos de MCBI

MCBI Conseil est un cabinet de conseil RH en recrutement et expatriation Maroc, à dimension internationale regroupant une équipe de Consultants forts de plusieurs années d'expérience sur les marchés: Europe, MENA et Asie.


Lire la suite  

Derniers tweets

Twitter Feeds
Recrutement maroc https://t.co/PgVeFXmIX3 4 YEARS ago