Installer un climat de confiance en entreprise est un élément important pour réussir son management. Il favorise l’éclosion de nouveaux leaders et garantit une multiplication des énergies. Mais la confiance n’est pas incompatible avec la rigueur. C’est même la clé pour miser sur la réussite de ce type de management. Le point avec Ismaïl Belabbess, consultant RH, associé MCBI conseil.

Actuellement, on parle de plus en plus de management situationnel qui «considère le degré d'autonomie des collaborateurs et des équipes comme le critère déterminant le type de management à exercer».

Éco-Conseil : Management de confiance ou systèmes autoritaires, quel choix ?
Ismaïl Belabbess : Le management est un sujet large et complexe et il est difficile de répondre à votre question en se positionnant sur un type de management précis sans connaître l’entreprise. Dans notre monde du travail, on a recensé quatre types de management : participatif, persuasif, délégatif et directif. Mais quel est le style à utiliser ? Actuellement, on parle de plus en plus de management situationnel qui «considère le degré d'autonomie des collaborateurs et des équipes comme le critère déterminant le type de management à exercer». Concrètement, on part du principe que le manager doit adapter son style en fonction des collaborateurs. Sa mission est d’accompagner chaque collaborateur individuellement en assurant le développement de leurs compétences dans un environnement de travail propice au progrès.

Comment installer un climat de confiance sans pour autant négliger la rigueur ?
Développer un climat de confiance nécessite automatiquement de la rigueur de la part du manager.
• Se faire confiance : il est indispensable, dans un premier temps, en tant que manager, de se faire confiance. Avoir confiance en soi aura un effet de miroir : plus vous aurez confiance en ce que vous faites et plus les autres et vos collaborateurs ressentiront cette assurance, vont rassurer les autres collaborateurs et vont par conséquent crédibiliser vos actions.
• Faites confiance aux autres : partez du principe que vous pouvez faire confiance à vos collaborateurs et déléguez les activités de manière juste, équitable et transparente. La confiance n’exclut cependant pas le contrôle. Lorsque vous vérifiez le travail de vos collaborateurs, adoptez une attitude mature et professionnelle : félicitez les bons résultats et, le cas échéant, émettez des critiques constructives pour améliorer leurs compétences.
• Être exemplaire : être un bon manager c'est être un manager exemplaire. Quand vous dites quelque chose, il faut s’y tenir et être en phase avec les valeurs de l’entreprise pour être respecté et pour que vos collègues vous respectent et valorisent l’entreprise.
• Apprendre à s’apprécier les uns les autres : apprenez à faire émerger le potentiel de chacun : un collaborateur à l'aise dans son travail est un partenaire plus productif, car plus serein face à une situation qu'il est parfaitement en mesure de gérer. 
Avec une pleine confiance en lui, il travaillera mieux et dans un climat sécurisé.
• Apprendre à manager les personnes par objectifs : enfin pour maintenir la rigueur exigée, travaillez avec vos équipes par objectifs : développez des objectifs cohérents et atteignables tout en donnant à vos équipes les moyens d’y accéder. Accompagnez vos équipes en leur proposant des méthodologies de travail ou en validant leurs méthodologies pour répondre aux objectifs de l’entreprise.

Quel intérêt pour l'entreprise ?
Actuellement, des entreprises mettent en place des organisations de travail dites libres dans lesquelles on supprime les strates hiérarchiques et où les salariés sont plus autonomes et responsables de leurs activités. On a pu remarquer que les salariés sont plus heureux et beaucoup plus productifs avec ces types d'organisation. Par conséquent, instaurer un climat de confiant permet de faire émerger le potentiel de vos collaborateurs et de les rendre plus productifs.

Quel est le rôle de la DRH dans ce domaine ?
La DRH a pour principale mission de former les managers à plusieurs principes du management situationnel pour favoriser un climat de confiance :
• Adopter les attitudes managériales adaptées à la situation.
• Révéler le potentiel de chaque collaborateur en développant ses compétences métier et transverses.
• Évaluer en permanence l’autonomie des personnes et des groupes.
• Créer les conditions propices au développement de l’autonomie.

Est-ce vraiment réalisable ?
Oui, cela peut être réalisable, à condition que la direction d’entreprise soit en accord avec cette stratégie managériale et que celle-ci mette en place les conditions propices à ce climat. Il est indispensable que les responsables d’équipe soient également en accord avec cette philosophie et cette culture d’entreprise, car le management de confiance est une marque qui définira votre entreprise en interne, mais également en externe.

D'autres pistes à suivre...

• Définir les objectifs pour que chacun puisse progresser. • Être sincère et franc avec son entourage professionnel. • Garder une bonne motivation. •Optimiser sa capacité à travailler en équipe. • Afficher une ambition qualitative.

Ismaïl Belabbess, consultant RH associé MCBI Conseil pour lematin.ma

 

A propos de MCBI

MCBI Conseil est un cabinet de conseil RH en recrutement et expatriation Maroc, à dimension internationale regroupant une équipe de Consultants forts de plusieurs années d'expérience sur les marchés: Europe, MENA et Asie.


Lire la suite  

Derniers tweets

Twitter Feeds
Recrutement maroc https://t.co/PgVeFXmIX3 4 YEARS ago