Bien que vivre comme expatrié dans un nouveau  pays étranger comme le Maroc, semble excitant chez les uns, et difficile chez d’autres, il y a toujours un hic. Déjà au début, il y’aura certaines difficultés administratives, de recherche de logement, de recherche des écoles pour ses enfants, de trouver un emploi pour son conjoint et bien d’autres comme la question de fiscalité.  Mais il faudra s’adapter et essayer de faire partie de la culture locale. Pour cela il faudra se renseigner et demander conseil. L’équipe MCBI Conseil partage avec vous quelques informations et conseils pour réussir ce défi, et vivre l’expérience d’expatriation au Maroc sereinement.

PRÉPARER VOTRE ARRIVÉE

Formalités d’entrée

Que vous veniez pour des vacances ou pour un séjour de longue durée, vous devez être en possession d’un passeport en cours de validité pour accéder au territoire marocain. Certains pays sont soumis à une formalité de visa, tandis que d’autres ressortissants étrangers, tels que les citoyens de l’Union Européenne, de Canada ou des Etats Unis sont exemptés de visa. Mais attention : la durée de séjour avec un visa touristique est limitée à 3 mois. Toutefois, vous pouvez demander une prolongation de séjour à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) relevant du Ministère de l’interieur au Maroc.

Visas

Si vous avez besoin d’un visa pour entrer au Maroc, vous devez entamer la procédure bien avant votre voyage ou votre installation au Maroc. Il existe quatre types de visas d’entrée au Maroc :

  1. Le visa de courte validité

Le visa de courte validité est délivré pour des séjours de courte durée (entre 1 et 90 jours), éventuellement à entrées multiples, et ne peut être obtenu par un étranger qui souhaite émigrer ;

  1. Le visa de longue validité

Les visas de longue validité sont des visas à entrées multiples, valables de 3 mois à un an maximum. Tout comme pour les visas de courte durée, la durée de chaque séjour doit être comprise entre 1 et 90 jours. Pour un séjour supérieur à 3 mois, vous devez demander une carte d’immatriculation chez la Direction Générale de la Sûreté Nationale.

  1. Le visa de transit

Le visa de transit permet à un ressortissant étranger se rendant dans un autre pays de transiter par le territoire du Maroc. Ce visa est délivré pour un ou deux transits, et ne peut avoir une validité supérieure à 72 heures, pour chaque transit.

  1. Visas délivrés à la frontière

A titre exceptionnel, un visa de court séjour ou de transit peut être délivré à un poste frontière par les services de sécurité.

Il en existe également :

  • Les visas d’investisseur, si vous venez au Maroc dans le but d’investir;
  • Les visas d’affaires, si vous venez au Maroc dans le cadre d’un marché public ou privé, pour participer à une foire ou un salon, ou si vous êtes invité par un opérateur industriel, commercial ou de services.

Pour un visa touristique, vous devrez apporter les documents suivants à l’ambassade ou au consulat du Maroc le plus proche de chez vous :

  • un formulaire de demande dûment rempli
  • votre passeport, qui doit être valide pendant au moins six mois après votre arrivée au Maroc
  • une copie des trois premières pages de votre passeport
  • deux photos d’identité
  • une copie de votre réservation d’avion aller-retour
  • une copie de votre réservation d’hôtel ou une lettre d’invitation notariée de votre hôte au Maroc (ou, si vous êtes marié à un citoyen marocain, une copie de son passeport ou de sa carte d’identité nationale et une copie de l’acte de mariage)
  • la preuve d’une assurance maladie valable pour la durée du séjour
  • la preuve que vous disposez de ressources financières suffisantes pour votre séjour, par exemple un relevé bancaire, des bulletins de salaire ou un contrat de travail

Pour un visa d’affaires, vous aurez besoin des documents énumérés ci-dessus, ainsi que d’une copie de la lettre d’invitation délivrée par l’entreprise que vous envisagez de visiter au Maroc, ou d’une copie de votre contrat de travail si vous envisagez de commencer un nouvel emploi dans ce pays.

Les conditions d’obtention d’un visa peuvent être légèrement différentes selon votre nationalité. Vous devez donc vérifier les informations relatives au visa auprès de l’ambassade ou du consulat le plus proche de chez vous.

Déménagement

Pour préparer votre déménagement en vue de commencer une nouvelle vie sous le ciel du Maroc, il vaut mieux commencer à prendre des dispositions plusieurs mois à l’avance. Vous pouvez le faire avec votre famille, ou confier cette tâche à des professionnels. Dans les deux cas, vous aurez recours aux services d’une société de déménagement international.

Le coût de votre déménagement dépendra du mode de transport choisi (aérien, routier ou maritime), du volume qui sera transporté (et du poids, pour le transport aérien) et de la distance. Voici quelques conseils pour vous aider à maîtriser votre budget et à trouver votre société de déménagement…

  • Les frais de déménagement à l’étranger sont élevés, aussi est-il judicieux de choisir les articles que vous souhaitez expédier (les appareils électroménagers, le lit, etc. sont généralement des articles qui prennent de la place et qui peuvent être achetés sur place);
  • Vous devez avoir des adresses de départ et de destination précises pour vos biens. Donc ne procéder au déménagement qu’après avoir trouvé votre logement dans votre pays d’expatriation.
  • Pensez à l’heure qui vous convient le mieux pour leur enlèvement et leur livraison (le transporteur dispose-t-il d’un service de stockage, le cas échéant, pour vous donner le temps d’arriver ?)
  • Estimez le volume des marchandises que vous prévoyez d’expédier (des calculateurs de volume sont disponibles en ligne) et définissez vos besoins annexes (démontage de certains meubles, fourniture de matériel d’emballage, aide à l’emballage, etc ;)
  • Faites la liste des objets que vous emballez : vous en aurez besoin pour remplir la « déclaration de valeur » avec l’entreprise de déménagement ;
  • Renseignez-vous sur les conditions d’expédition de vos biens (en cartons ou en conteneurs, par déménagement groupé ou non) et sur le mode de transport (le transport aérien est le plus cher, mais plus rapide par exemple) ;
  • Assurez-vous que l’entreprise de déménagement se charge du dédouanement de vos biens ;
  • Renseignez-vous également sur le type d’assurance proposé par le déménageur et par votre assureur habituel pour pouvoir comparer ;
  • Il existe également d’autres services : suivi des envois en temps réel, assistance administrative à l’arrivée au Maroc et au départ, service de relocalisation, etc ;
  • Demandez plusieurs estimations avant de prendre votre décision.

Les formalités douanières

Vous transférez votre résidence au Maroc, il n’y a pas de taxes ou de droits à payer lorsque vous apportez vos biens sur le territoire du Maroc. Toutefois, vous devez justifier votre démarche en présentant à l’administration des douanes plusieurs documents, tels qu’un inventaire de votre envoi et un certificat de changement de résidence (délivré par l’administration de votre pays d’origine). L’estimation de vos biens n’est pas une chose à prendre à la légère et leur importation doit se faire en une seule fois. Pour plus d’informations sur le régime applicable aux biens personnels, les importations interdites et le régime applicable aux véhicules personnels, consultez le site de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects www.douane.gov.ma, ainsi que celui de l’administration marocaine.

Si vous souhaitez apporter votre véhicule, soyez prudent : pour un séjour de moins de 6 mois sur le territoire marocain, vous devez obtenir une déclaration d’admission temporaire (AT). Si votre séjour au Maroc dépasse 6 mois, vous devrez payer des droits de douane, qui varient selon le type de véhicule. Pas de panique : le site www.douane.gov.ma explique les procédures de dédouanement et fournit les formulaires à remplir, une liste des bureaux de dédouanement et même un simulateur de taxes et de droits, en tenant compte de la nature, du type et de la marque de votre véhicule. Le dédouanement des voitures et des deux-roues motorisés de plus de 80 cm3 importés de l’étranger par des particuliers résidant au Maroc (marocains ou étrangers) doit être effectué au bureau de douane d’entrée (à la frontière).

VOTRE ARRIVÉE

Pour vous installer et travailler au Maroc, vous devez demander un titre de séjour (ou une carte d’immatriculation) dans les 15 jours suivant votre arrivée, auprès des services de la sécurité nationale ou de la gendarmerie royale proches de votre lieu de résidence.

Dans l’attente de votre carte d’immatriculation, le récépissé de dépôt de garantie fourni par les autorités lors de l’introduction de votre demande vous aidera à faire avancer vos autres démarches. La carte délivrée après la première demande est valable un an et est renouvelable. Après 3 ans de résidence régulière, vous pouvez demander une carte de 5 ans, voire de 10 ans.

  • La carte d’immatriculation est délivrée aux étrangers souhaitant résider au Maroc pour +90 jours. Cette carte emporte autorisation de séjour pour une durée de 1 à 10 ans, renouvelable pour la même période.
  • La carte de résidence est délivrée aux étrangers justifiant d’une résidence au Maroc d’au moins 4 ans de manière continue. Elle est délivrée pour une durée de 10 ans renouvelable selon les motifs invoqués.

Votre conjoint et/ou vos enfants âgés de plus de 16 ans doivent également obtenir une carte d’enregistrement.

En annexe 3, vous trouverez la liste des documents nécessaires à l’obtention de votre carte de séjour, ainsi que celle de votre conjoint et/ou de vos enfants mineurs

Carte d’immatriculation

Après votre installation au Maroc, vous devrez obtenir une carte d’immatriculation si vous prévoyez de rester plus de 90 jours. Vous pouvez obtenir cette carte auprès du Bureau des Étrangers au commissariat central de votre district. La procédure peut être lente et éprouvante, qui nécessite de la patience et de la persévérance. Il est donc conseillé de faire votre demande le plus tôt possible après votre arrivée au Maroc.

Lorsque vous vous installez au Maroc, vous devez veiller à faire apposer un tampon d’entrée dans votre passeport au point d’entrée. En plus de votre cachet d’entrée, vous aurez besoin des éléments suivants pour demander votre carte d’immatriculation :

  • deux formulaires de demande dûment remplis
  • 9 photos d’identité
  • une attestation de travail
  • contrat de bail et justificatif de consommation (eau/électricité)
  • un contrat de travail d’étranger visé par le Ministère de l’emploi
  • un extrait du casier judiciaire de votre pays d’origine
  • un relevé de votre banque marocaine
  • un certificat médical rempli par un médecin local, certifiant que vous n’avez pas de maladies contagieuses

Chacun de ces documents doit être légalisé  à l’arrondissement le plus proche et présenté en double exemplaire. Une fois que votre demande a été acceptée, vous recevrez un reçu et on vous indiquera quand revenir chercher votre carte de résidence temporaire. Cette dernière est valable pour les trois premiers mois de votre installation au Maroc. Pendant cette période, votre permis officiel sera préparé.

Renouvellement de la carte d’immatriculation

Vous devez renouveler votre titre de séjour un an après votre installation au Maroc. La carte peut être renouvelée pour une durée indéterminée et est valable pour un ou deux ans. Vous devrez peut-être présenter votre contrat de location. En outre, vous devez présenter une copie de votre passeport et de votre permis de séjour actuel, un certificat médical et un extrait de casier judiciaire du ministère de la justice à Rabat. Vous devez également payer une taxe.

Si votre famille s’installe au Maroc avec vous, vos enfants, n’ont pas besoin de visa d’étudiant pour fréquenter l’école.

Pour plus d’informations sur l’obtention de visas et de cartes de séjour pour votre déménagement au Maroc, veuillez consulter le site web du service public.

Louer un logement

De nombreux expatriés choisissent de louer une maison ou un appartement pendant leur séjour au Maroc. Les prix de location commencent à être assez bas, mais ils concernent généralement des appartements situés dans des zones lointaines. La plupart des expatriés choisissent donc de louer dans des quartiers de classe moyenne  équipés de toilettes et de douches à l’occidentale.

Lorsque vous examinez les prix de location, vous devez vérifier si ce prix comprend les services publics tels que l’eau et l’électricité. La plupart des maisons au Maroc n’ont pas de chauffage, mais les radiateurs sont relativement peu coûteux. Certains appartements meublés sont également disponibles, mais ils sont considérablement plus chers.

Faites appel à votre réseau d’expatriés pour trouver un logement sans avoir à payer de commission. Sinon, vous devrez probablement faire appel à un agent immobilier (samsar), qui vous demandera, ainsi qu’au propriétaire, une commission pour ses services.

Acheter un bien immobilier

Le gouvernement marocain a encouragé les investissements étrangers et a donc pris des mesures pour simplifier le processus d’achat de biens immobiliers au Maroc. Vous aurez besoin des services d’un agent immobilier, d’un notaire ou d’un cabinet d’expatriation pour vous aider dans les différentes étapes de l’achat de la propriété.

Une fois que vous avez trouvé un bien immobilier approprié, vous pouvez faire une offre verbale. Assurez-vous d’obtenir les titres de propriété de toute propriété avant d’accepter de l’acheter. Même si vous avez payé la propriété, si vous ne possédez pas les titres de propriété, vous n’en êtes pas le propriétaire officiel. Sur acceptation de cette offre, un contrat préliminaire, qui est juridiquement contraignant, sera signé par chaque partie. Un notaire devrait vous aider dans cette étape, et un avocat est également conseillé pour s’assurer que vous comprenez toutes les subtilités du contrat. Un acompte sera également dû à ce stade.

Vous devrez ouvrir un compte en dirhams convertibles pour ce paiement. Après réception de l’acompte, un contrat définitif sera exécuté, le titre de propriété vous sera transféré et la propriété sera enregistrée auprès de la conservation foncière comme vous appartenant.

Trouver une école

Les expatriés à la recherche d’écoles maternelles et de garderies au Maroc doivent consulter leurs contacts expatriés pour trouver une nounou ou un établissement approprié. Les enfants de moins de quatre ans sont souvent gardés à la maison, et de nombreux expatriés choisissent d’engager une femme de ménage qui surveille les enfants en plus de s’occuper de la cuisine et du nettoyage. Pour les enfants âgés de quatre à six ans, vous pourrez peut-être trouver une ouverture dans une école maternelle ou un jardin d’enfants dans l’une des écoles internationales. Une femme de ménage ou une nounou vous coûterait environ 200 à 300 USD par mois.

La plupart des expatriés au Maroc envoient leurs enfants dans des écoles internationales privées. L’enseignement y est dispensé dans plusieurs langues, principalement le français et l’anglais, avec des cours d’arabe qui font souvent partie du programme scolaire.

Ouverture d’un compte bancaire

Il est pratique d’ouvrir un compte bancaire au Maroc afin d’avoir accès à des moyens de paiement efficaces, modernes et sécurisés. La monnaie utilisée est le dirham marocain (MAD).

L’ouverture d’un compte bancaire au Maroc ne prend que quelques minutes, sur présentation de votre passeport, de votre carte d’immatriculation (ou du récépissé de dépôt de la demande) et d’un justificatif de domicile. Il convient de réfléchir au choix du réseau bancaire et du type de compte.

Les principales banques nationales sont le Groupe Attijariwafa Bank, la Banque Populaire (BP), la BMCE Bank of Africa (Banque Marocaine du Commerce Extérieur), la CAM (Crédit Agricole du Maroc), la CFG Bank (Groupe Casablanca Finance), le CIH Bank (Crédit Immobilier et Hôtelier) et Al Barid Bank (la banque postale nationale). Vous pouvez également vous adresser à une filiale d’un groupe bancaire étranger : BMCI BNP-Paribas Group (Banque Marocaine pour le Commerce et l’Industrie, filiale du groupe BNPParibas), CaixaBank (filiale du groupe espagnol CaixaBank), Crédit du Maroc (CDM – filiale du groupe Crédit Agricole) et Société Générale Maroc (filiale du groupe Société Générale), Arab Bank Maroc (groupe bancaire arabe jordanien).

La plupart des banques disposent d’un vaste réseau d’agences dans tout le Royaume. Les heures d’ouverture sont les mêmes : du lundi au vendredi de 8h00 à 15h30. Choisissez parmi les banques en fonction de vos besoins.

Le dirham marocain n’est pas une monnaie librement convertible. Le système bancaire marocain offre plusieurs possibilités aux étrangers :

  • Un compte en dirhams convertibles : crédité exclusivement de dépôts en devises provenant de l’étranger, il vous permet d’utiliser votre argent au Maroc ou à l’étranger;
  • Un compte en devises étrangères : crédité exclusivement de devises étrangères, vous ne pouvez effectuer des retraits qu’en devises étrangères ;
  • Un compte chèque qui n’utilise que des dirhams et qui ne peut être utilisé que sur le territoire marocain : ce compte vous permet d’avoir un chéquier et une carte de paiement. Si votre employeur verse votre salaire au Maroc en dirhams, et si vous gagnez plus de 10 000 dirhams, vous devrez ouvrir ce type de compte.

Prenez également le temps de vous renseigner sur les avantages de votre résidence fiscale au Maroc et sur les conditions de rapatriement de votre salaire.

Les ressortissants étrangers résidant au Maroc bénéficient, tout comme les Marocains et les Marocains résidant à l’étranger (MRE), d’une dotation touristique annuelle de 45.000 dirhams en plus de la possibilité de bénéficier d’une dotation touristique supplémentaire d’un montant équivalent à 10% de l’impôt sur le revenu dans la limite de 55.000 dirhams, soit un plafond total de 100.000 Dirhams par personne et par an. et par enfant mineur inscrit sur le passeport du bénéficiaire de la dotation.

Travailler

Pour pouvoir travailler au Maroc, vous devez être en possession d’un contrat de travail étranger (CTE) accompagné d’un visa de travail délivré par le Ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle. Préalablement aux démarches effectuées pour l’obtention de votre carte d’immatriculation, vous devrez d’abord obtenir un visa de travail (si vous êtes bien évidemment salarié). La demande de visa CTE doit être déposée par l’employeur via la plateforme officielle « TAECHIR« . Ce site web permet de suivre la demande et son approbation ; il donne également accès à des informations sur les procédures liées aux demandes de visa CTE, et permet également d’obtenir la réponse de l’administration pour les demandes de visa formulées, dans un délai maximum de 10 jours.  Il est vivement conseillé de vous faire accompagner par des experts pour cette démarche qui peut s’avérer longue et difficile en fonction du cas concerné.

RETOUR AU PAYS

Avant de quitter la Maroc, il faut faire certaines démarches comme la radiation du registre auprès de votre consulat, et la radiation de la liste électorale consulaire. Il faudra aussi vérifier si les documents d’état civil sont à jour. Vérifiez par exemple si une naissance ou un mariage survenu lors de votre séjour au Maroc ont bien été transcrits sur les registres d’état civil de l’ambassade ou du consulat territorialement compétent. En cas de divorce, votre acte de naissance et votre acte de mariage devront porter cette mention.

Avant votre déménagement, établissez un inventaire détaillé de votre mobilier et effets personnels, car il vous sera demandé par le déménageur ou le transitaire. Une attestation de changement de résidence délivrée par la préfecture de police de votre lieu de résidence et un QUITU FISCAL  seront également réclamés pour autoriser le transit en douane.Pensez également à signaler votre nouvelle adresse aux autorités fiscales du Maroc et aux autorités fiscales de votre pays.

Une fois rentré, il est souvent difficile d’obtenir certains documents des administrations marocaines en ligne. Vous devez donc essayer de les obtenir avant votre départ. N’oublier pas de conserver vos contrats et certificats de travail, vos bulletins de salaire ainsi que vos avis d’imposition locaux.