Vivre sa retraite au Maroc : démarches, fiscalité

Destination prisée des touristes, le Maroc accueille de plus en plus de seniors français, bien décidés à passer leur retraite au soleil. Formalités, fiscalité, avantages… Voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous envoler vers Marrakech, Essaouira ou Agadir.

Aussi proche qu’il soit de l’Europe, le Maroc est devenu une destination préférée des seniors européens et français en particulier, pour passer leurs retraites. Si le climat, la stabilité politique, et la qualité de vie sont les raisons principales de ce choix, un meilleur pouvoir d’achat est également une raison majeure. Si vous envisagez de prendre votre retraite au Maroc, il existe aussi de nombreuses bonnes raisons de le faire.

Les démarches à effectuer

Plusieurs démarches à effectuer tout d’abord avant votre départ pour le Maroc :

  • Dans un premier lieu il faudra informer la caisse primaire d’assurance maladie de votre départ pour qu’elle vous raye de ses listes.
  • Dans le même temps il faut s’inscrire à la caisse des Français de l’étranger (CFE), ce qui va vous permettre de bénéficier d’une couverture de santé sur le sol marocain.
  • Pour que votre pension de retraite vous soit directement versée au Maroc, signalez votre changement de domicile à la caisse nationale d’assurance vieillesse.
  • Ensuite demander un certificat de changement de résidence à la mairie, il vous sera indispensable à votre arrivée au Maroc.
  • Enfin, demandez à votre banque de mettre en place pour vous des virements internationaux.

Pour les formalités d’expatriation au Maroc, à votre entrée vous n’aurez pas besoin de visa. Mais, il faudra faire une demande de carte d’immatriculation d’une durée de validité d’une année renouvelable. Après trois ans de séjour, il est possible d’obtenir une carte de résidence valable 10 ans pour vivre au Maroc.

Une convention fiscale très attractive avec le Maroc

C’est en 1971 que l’accord franco-marocain stipule que « les pensions et rentes ne sont imposables que dans le seul État où le contribuable a son domicile fiscal ». Cela signifie que même si vous touchez une pension du gouvernement français, il suffit que vous ayez votre domicile fiscal au Maroc et vous ne serez imposable sur vos revenus qu’au niveau du Maroc. Donc pas d’impôts en France et apr conséquent très peu au Maroc. D’autant plus que l’IRS considère comme résident marocain toute personne qui séjourne au moins 183 jours par an dans le Royaume. Ainsi, il suffit d’environ 6 mois de résidence au Maroc pour être considéré comme résident. Les seules restrictions imposées par le Maroc sont de ne pas abuser des allers-retours en France.

Un calcul d’impôt très intéressant

A partir du moment où les Français sont déclarés résidents du Maroc, ils bénéficieront d’avantages très importants en termes d’impôts. Tout d’abord, en ce qui concerne l’impôt sur le revenu. En effet, le résident français au Maroc a non seulement droit à une réduction de 80% de son impôt à payer, mais en plus, il a la possibilité, si sa pension est versée directement sur un compte bancaire au Maroc, en dirhams et non convertible, d’appliquer une réduction de 40% sur le montant des pensions perçues.

Plus précisément, un retraité qui perçoit 1 000 euros par mois de pension ne déclarera que (1 000 euros * 12 * 60 %) 7 200 euros à l’impôt marocain. Il sera alors soumis à l’impôt marocain sur ce montant et aura droit à une réduction de 80 % sur ce qu’il devrait payer. En conclusion, le taux d’imposition pour les résidents marocains d’origine française est de l’ordre de 1 à 2% en moyenne et il ne dépasse pas 4% en général. De quoi susciter beaucoup d’envie.

Mais l’impôt sur le revenu n’est pas le seul avantage au niveau fiscal car le Maroc ne connaît ni l’impôt sur la fortune ni l’impôt sur les successions. Et enfin, tous les retraités sont exonérés d’impôts sur les revenus locatifs pendant trois ans et ils ont alors droit à une réduction de 40 %.

On comprend donc pourquoi le Maroc peut rapidement devenir l’Eldorado des retraités français !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *